Synergologie : une discipline critiquée ?

La critique est nécessaire pour faire débat, pour poser des questions et faire avancer, remettre en cause voire apporter de nouveaux éclairages. C'est un réel enrichissement pour la discipline. Mais comment devons-nous réagir face à une critique acerbe et dénuée de vérification qui nous assimile à des charlatans en profitant de la vague behavioriste ?  J'ai parcouru un certain nombre de blogs d'experts en communication non verbale, d'universitaires, d'éthologues, de coachs et autres dont les connaissances reposent sur leur discipline scientifique pour les uns, sur le néant pour les autres ! La gesticulation rhétorique est une réelle activité pour ceux qui essaie d’exister, mais il me semble nécessaire d'éclairer quelques lanternes pour les non initiés qui souhaitent plus de clareté, et ainsi éviter de facheuses amalgames.

Les synergologues font de la recherche durant de longs mois pour explorer, développer, confirmer ou infirmer des concepts issus de l'observation de centaines de vidéos ou encore de protocoles qu'ils ont mis en place pour observer in situ ces concepts. Ces travaux ont l'intérêt de constituer un apport qualitatif à la discipline et personne n'a encore réussi à les contre argumenter.

La scientificité de la synergologie repose sur le contrôle de l’information qu’elle présente. Ce contrôle peut être effectué à trois moments :

- 1 - le mode de recueil des données,

- 2 - la nature des propositions émises,

- 3 - le mode de validation des propositions.

Pour être certain que toutes les observations synergologiques soient objectives, la synergologie se sert, chaque fois qu’elle le peut, du critère de falsifiabilité mis en œuvre par Karl Popper (Cf : Popper, K. (1972) la logique de la découverte scientifique, Payot).

Pour lui, une théorie n'est scientifique qu'à la condition expresse que ses vérités puissent être contestables par l'observation. C'est donc la possibilité de réfuter par l'expérience (ou "réfutabilité") qui fait la valeur de la scientificité de la proposition. Une théorie est scientifique si elle peut être "mise à l'épreuve", si elle est "testable" ou "réfutable".

Prenons un exemple : 100 000 cygnes blancs sur un lac ne permettent pas de dire que la proposition « tous les cygnes sont blancs » est une proposition vraie. En revanche un seul cygne noir sur un lac permet de dire que la proposition "tous les cygnes sont blancs" est une proposition fausse.

Ainsi l'attitude scientifique proposée par Popper est une attitude critique qui ne cherche pas des vérifications mais plutôt, au contraire, des tests qui peuvent réfuter la théorie.

Un petit tour sur le site officiel pour approfondir : http://non-verbal.synergologie.org/nonverbal/synergologie/scientificite-de-la-synergologie

Enfin, remettre en cause l'importance voire l'existance même du langage non verbal, c'est nier les travaux de Darwin, de Joe Navarro, de Paul Eckman pour ne citer que les plus connus...  

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau